Comment dire à mes parents que je suis enceinte alors que je suis encore mineure

Partagez:

Comment dire à mes parents que je suis enceinte alors que je suis encore mineure

Moi, je suis tombée enceinte à l’âge de 17 ans et demi. Je vivais encore chez mes parents. Mon père est très affectueux mais aussi très très sévère. Je suis issue d’une famille de 6 enfants, 4 filles et 2 garçons. Je suis la dernière.

A ce moment-là, je suivais ma première année de bac. Je trouvais que j’avais un comportement un peu bizarre, je dormais énormément, j’avais envie de manger des choses que je n’aime pas beaucoup d’habitude. Et puis,  j’ai vu que mes règles ne sont pas arrivées. Ca m’a inquiétée mais j’ai dit : bon, la semaine prochaine si elles ne sont toujours pas là, je fais un test de grossesse. Mais dans ma tête pour moi ça allait être négatif. Et ce vendredi, ensuite, j’ai fait le test qui s’est révélé positif, j’étais vraiment heureuse sur le coup, mais la réalité m’a vite rattrapée. Comment dire ça à mes parents ?

Le soir, en rentrant à la maison, j’avais vraiment très peur, je tournais en rond, je ne parlais pas, ce qui n’était pas mon habitude. Puis j’ai attendu que ma mère soit seule et je lui ai tout avoué. Ce n’était pas facile pour moi car je ressentais un peu de culpabilité car ils m’accordaient toute leur confiance, je pouvais sortir librement. Ensuite, ma mère n’a pas pleuré mais j’ai vu l’expression de son visage qui s’était tout à coup assombri et j’ai vu qu’elle n’était pas tout à fait d’accord. En fait, elle avait peur pour moi. Alors deux jours après, elle a pris l’initiative de le dire à mon père. Alors là, c’était la catastrophe, il ne voulait pas que je sois enceinte. Ils m’ont emmené voir des gynécologues, puis un anesthésiste afin de procéder rapidement à un avortement.

Mais moi je hurlais au fond de moi. Je ne voulais pas enlever mon bébé. Il est à moi et à mon copain, qui lui était tout a fait d’accord avec moi. Je me suis battue pour garder mon bébé, je ne pouvais plus regarder mon père en face, je me suis dit que si j’arrivais à l’avortement, jamais plus de ma vie je voudrais revoir mes parents.

Puis arrivée deux jours avant l’avortement, j’étais chez ma sœur lorsque mon père et ma mère m’ont pris dans leurs bras et m’ont dit : nous voulons que tu gardes ton bébé. Mon père a déchiré le papier qui était destiné à l’avortement. Ce fut un jour inoubliable pour moi.

Aujourd’hui, mon fils a 2 ans et 2 mois, et son père et moi nous sommes fiers de lui, ainsi que ses grands-parents. Alors je voudrais éclairer un peu les filles qui pensent à l’avortement. Moi aussi j’y ai pensé pour pouvoir avoir la paix, mais en fait ça n’arrange rien. Pour votre entourage, surtout quand vous êtes jeune, cette nouvelle est vraiment une mauvaise nouvelle.

Une petite astuce que j’ai utilisée pour vraiment savoir si je voulais me battre contre cet avortement, c’est à la première échographie lorsque vous entendez son petit cœur qui bat à l’intérieur de vous…

Moi je dis que la décision n’appartient qu’à vous seule et au père de l’enfant.

 

(Visited 1 times, 1 visits today)
Partagez:

Articles Simulaires

Partager
Partager